1. Ouverture et fermeture face à l'étranger

1988
Limitation de
l'immigration

Utilisant l’image du franchissement des frontières, l’affiche met en scène cinq immigrants. Trois se dirigent vers l’extérieur du pays, alors que les deux autres entrent sur le territoire. Réclamant une diminution du nombre d’étrangers, l’Action nationale insiste sur l’idée d’un rapatriement supposément volontaire. La représentation du migrant reste stéréotypée (des hommes moustachus) et fait toujours référence à la figure du travailleur étranger du Sud de l’Europe. Les initiants visent ici à maintenir une politique d’immigration temporaire.
2. Economie et démographie

1974
Ferez-vous
leur travail?

Expulser les étrangers c’est accepter de les remplacer dans les domaines d’activité qui leurs sont principalement dévolus : travail en usine, restauration, construction ou encore service domestique, des métiers que les indigènes, attirés principalement vers le secteur tertiaire, sont supposés ne plus vouloir exercer. Le non exprime donc autant le rejet de l’initiative qu’une réponse à la question posée par l’affiche : ferez-vous leur travail ? La voie de chemin de fer symbolise quant à elle l’éventuel départ des migrants.
3. Droits humains

2001
Oui aux droits
démocratiques

L’image présente une foule composée de différents visages, masculins et féminins, aux traits variés. Les personnages apparaissent en transparence cachés par une sorte de brouillard qui laisse entrevoir leurs visages au travers d’une éclaircie prenant la forme du canton de Genève. En faveur de l’octroi de droits populaires aux étrangers, l’affiche affirme que Genève est prête à donner une nouvelle visibilité à tous ses citoyens en leur concédant les droits leur permettant de participer pleinement à la vie de la cité.
4. Diversité culturelle

2004
Made in
Switzerland

La dénomination d’origine, le célèbre Made in Switzerland , est employée pour décrire une Suisse devenue multiculturelle. La photographie de bébés aux couleurs de peau différentes exprime visuellement ce message de cohésion par la mixité. Les enfants regardent vers le haut, peut-être vers un avenir plus ouvert où l’intégration par la naturalisation serait facilitée, comme le demandent les partisans des initiatives. Mais surtout ils évoquent directement le thème de la votation, qui concerne la deuxième et la troisième générations d’étrangers.