1. Ouverture et fermeture face à l'étranger

2005
Drogues +
criminels

Sur un fond aux couleurs du drapeau européen se détache le profil d’un homme cagoulé et armé. Soutenu par la mention drogues + criminels , on peut vraisemblablement imaginer que l’homme appartient au crime organisé. L’Espace Schengen et la libre circulation des personnes sont ainsi désignés comme un espace d’insécurité, un champ laissé libre aux malfrats. Le lien implicite établi entre criminalité et étranger est patent. Il sous-entend que l’ouverture des frontières entraîne l’arrivée de malfaiteurs et renforce l’idée d’une insécurité potentielle liée à leur présence.
2. Economie et démographie

1974
Et après?

L’esthétique dépouillée de l’affiche et les traces de pas s’éloignant de son centre évoquent les départs qu’induirait une acceptation de l’initiative de l’Action nationale. Ne reste que l’interrogation exprimée en rouge: et après ? Elle pose ouvertement la question des conséquences d’une réduction drastique du nombre d’immigrés, pour un pays dont la rapide croissance d’après-guerre a été soutenue pendant trois décennies par une immigration massive. Cette interrogation est au coeur de la rhétorique des opposants à un plafonnement numérique rigide.
3. Droits humains

2001
Oui aux droits
démocratiques

L’image présente une foule composée de différents visages, masculins et féminins, aux traits variés. Les personnages apparaissent en transparence cachés par une sorte de brouillard qui laisse entrevoir leurs visages au travers d’une éclaircie prenant la forme du canton de Genève. En faveur de l’octroi de droits populaires aux étrangers, l’affiche affirme que Genève est prête à donner une nouvelle visibilité à tous ses citoyens en leur concédant les droits leur permettant de participer pleinement à la vie de la cité.
4. Diversité culturelle

2007
Être Suisse

Trois jeunes gens (une femme aux cheveux noirs et à la peau mate, deux hommes, l’un blond et l’autre noir) vêtus du drapeau national sont représentés dans la position classique du pacte fondateur de 1291. L’opposition entre éléments traditionnels et modernes cherche à souligner la dimension culturelle de l’identité helvétique, définie par l’adhésion à des valeurs communes selon cette affiche de l’UDC du Valais. Cette conception de la nationalité, qui pourrait être rapprochée de la tradition française du droit du sol, peut cependant être perçue comme paradoxale au vu de l’engagement de l’UDC en faveur du maintien strict du droit du sang.