1. Ouverture et fermeture face à l'étranger

1996
Halte à
l'immigration
illégale

Sur un paysage sombre se détachent deux silhouettes fantomatiques. Au-dessus de ces deux ombres qui pourraient être celles de deux clandestins, le texte Halte à l’immigration illégale, oui à l’initiative populaire occupe les trois-quarts de la surface de l’affiche. Centrée sur la question de l’asile, l’initiative lancée par l’UDC établit un lien entre ce processus migratoire et la notion d’illégalité. Nourrissant un sentiment de peur, le parti sollicite une image sombre et inquiétante pour symboliser la clandestinité et le franchissement illégal des frontières.
2. Economie et démographie

2000
Non au seuil
d'intolérance

La ligne claire et les couleurs évoquent la bande dessinée belge, tout comme le personnage, aux traits de Tintin, taillant la haie. Cette dernière est constituée par les étrangers se présentant à l’orée du territoire suisse, marqué par le drapeau national. Le personnage du nain de jardin symbolise pour sa part l’étroitesse d’esprit que représenterait la limitation de la part des étrangers à 18% de la population résidante. Le recours au langage de la bande-dessinée permet ainsi à cette affiche des syndicats de signifier l’absurde logique d’un tel choix politique, tout en jouant sur une représentation fortement stéréotypée des différents protagonistes.
3. Droits humains

1974
Oui au
regroupement
familial

Mettant au centre de l’image un enfant s’élançant entre les deux mains de ses parents, l’affiche présente la troisième initiative contre l’emprise étrangère comme une question avant tout liée à la problématique des « enfants du placard ». Soulignant l’importance pour les enfants de pouvoir accompagner leurs parents, elle réclame davantage de droits pour ceux-ci et sollicite l’octroi du regroupement familial pour y parvenir. Grâce à une représentation dénuée de tout stéréo- type national, la symbolique de cette scène anodine interpelle les sentiments altruistes du spectateur.
4. Diversité culturelle

2007
Pour plus
de sécurité

Cette représentation de l’expulsion des criminels étrangers hors du territoire helvétique, symbolisé par le drapeau national, a eu un immense écho non seulement en Suisse, où elle a été dénoncée pour son caractère xénophobe, mais également dans le reste de l’Europe, où elle a parfois été reprise (voir par exemple NPD en Allemagne ou Vlaams Belang en Belgique). Le message joue sur l’ambigüité entre un mouton dont la couleur pourrait être celle d’une personne et l’expression du « mouton noir », au sens d’un individu au ban de la société.