1. Ouverture et fermeture face à l'étranger

1996
Halte à
l'immigration
illégale

Sur un paysage sombre se détachent deux silhouettes fantomatiques. Au-dessus de ces deux ombres qui pourraient être celles de deux clandestins, le texte Halte à l’immigration illégale, oui à l’initiative populaire occupe les trois-quarts de la surface de l’affiche. Centrée sur la question de l’asile, l’initiative lancée par l’UDC établit un lien entre ce processus migratoire et la notion d’illégalité. Nourrissant un sentiment de peur, le parti sollicite une image sombre et inquiétante pour symboliser la clandestinité et le franchissement illégal des frontières.
2. Economie et démographie

1974
Et après?

L’esthétique dépouillée de l’affiche et les traces de pas s’éloignant de son centre évoquent les départs qu’induirait une acceptation de l’initiative de l’Action nationale. Ne reste que l’interrogation exprimée en rouge: et après ? Elle pose ouvertement la question des conséquences d’une réduction drastique du nombre d’immigrés, pour un pays dont la rapide croissance d’après-guerre a été soutenue pendant trois décennies par une immigration massive. Cette interrogation est au coeur de la rhétorique des opposants à un plafonnement numérique rigide.
3. Droits humains

1970
Terre de refus?

Basant sa rhétorique sur la tradition humanitaire de la Suisse et sur la notion de refuge qui lui est liée, le slogan interroge le spectateur quant aux effets potentiels de l’initiative Schwarzenbach. Sur un fond noir uniforme figurent les trois lettres N-O-N, découpant une photographie en noir et blanc. Elle représente un homme moustachu aux cheveux noirs et au teint méditerranéen. Il symbolise, sous des traits typiques, les travailleurs étrangers visés par l’initiative. Il souligne la dimension humaine et personnifie l’objet soumis à votation, à l’opposé de la vision quantitative de l’initiative de l’Action nationale.
4. Diversité culturelle

2007
Être Suisse

Trois jeunes gens (une femme aux cheveux noirs et à la peau mate, deux hommes, l’un blond et l’autre noir) vêtus du drapeau national sont représentés dans la position classique du pacte fondateur de 1291. L’opposition entre éléments traditionnels et modernes cherche à souligner la dimension culturelle de l’identité helvétique, définie par l’adhésion à des valeurs communes selon cette affiche de l’UDC du Valais. Cette conception de la nationalité, qui pourrait être rapprochée de la tradition française du droit du sol, peut cependant être perçue comme paradoxale au vu de l’engagement de l’UDC en faveur du maintien strict du droit du sang.