1. Ouverture et fermeture face à l'étranger

1919
Die Schweiz den
Schweizern

Un homme repousse par l'épée les attaques d'une créature menaçante pourvue de serres crochues et de deux têtes crachant un mince filet de fumée noire. En arrière-plan figure la trame du drapeau helvétique sur laquelle on peut distinguer sur la partie inférieure gauche une ville en feu, ainsi que sur la droite un homme et un cheval labourant un champ. Clamant La Suisse aux Suisses, l'affiche sollicite la figure du Waldstätten combattant l'envahisseur étranger, ici très certainement communiste. Elle dépeint les conséquences qu'aurait à subir la Suisse si celle-ci ne s'avérait pas préservée de cette menace.
2. Economie et démographie

1974
Wenn die
Pyramide fällt

La métaphore de la pyramide est employée ici pour représenter le fragile équilibre de la Suisse qui repose également sur les Gastarbeiter, les « travailleurs invités » étrangers, dont la présence est nécessaire à l’économie nationale. L’étranger demeure toutefois seulement un « invité », situé au bas de l’échelle sociale et destiné à regagner son pays d’origine dès lors que la conjoncture n’exige plus sa présence. Il est éga- lement bien distingué des locaux, y compris physiquement, puisque cette affiche joue sur le stéréotype de l’immigré méditerranéen à la peau sombre, aux cheveux foncés et à l’épaisse moustache.
3. Droits humains

1981
Tous solidaires

Evoquant la complémentarité des cinq doigts de la main, le message de l’affiche souligne l’unité qui se doit de régner sur le marché du travail helvétique. Chaque doigt comporte un visage représentant des travailleurs de différents statuts. L’index et l’annulaire figurent des ouvriers immigrés (un serveur et un ouvrier de l’industrie) ; le majeur et l’auriculaire des cadres suisses. D’une part, l’image transmet une vision fortement segmentée du marché du travail. D’autre part, le geste rassembleur du patron évoque une attitude paternaliste.
4. Diversité culturelle

1970
Wir brauchen
diese Menschen

Cette affiche insiste sur l’intérêt commun entre migration et société d’accueil : l’immigration est aussi une nécessité pour la Suisse. Les silhouettes noires représentent les migrants, dont la provenance est indiquée par les drapeaux. Il s’agit autant des pays frontaliers fournissant depuis le 19ème siècle des travailleurs à la Suisse (Allemagne, Italie, France et Autriche), que de pays dont l’immigration est plus récente (Yougoslavie, Turquie, Grèce et Espagne) ou encore de pays dont la Suisse a accueilli les réfugiés suite aux interventions soviétiques (Hongrie 1956 et Tchécoslovaquie 1968).