1. Ouverture et fermeture face à l'étranger

2005
Drogues +
criminels

Sur un fond aux couleurs du drapeau européen se détache le profil d’un homme cagoulé et armé. Soutenu par la mention drogues + criminels , on peut vraisemblablement imaginer que l’homme appartient au crime organisé. L’Espace Schengen et la libre circulation des personnes sont ainsi désignés comme un espace d’insécurité, un champ laissé libre aux malfrats. Le lien implicite établi entre criminalité et étranger est patent. Il sous-entend que l’ouverture des frontières entraîne l’arrivée de malfaiteurs et renforce l’idée d’une insécurité potentielle liée à leur présence.
2. Economie et démographie

1974
Même si...

Le Parti socialiste suisse se distancie ici partiellement du discours classique de la droite libérale. L’argument économique est ainsi remplacé par celui de la solidarité envers les étrangers qu’expriment les mains serrées à la verticale, qui viennent se placer devant le texte : les travailleurs suisses prêtent main-forte à leurs camarades immigrés. Au-delà du symbole, la solidarité socialiste envers les étrangers peinera à se concrétiser avant les années 1970.
3. Droits humains

1999
Démentèlement
du droit d'asile

Divisée en deux parties, l’image joue sur la symétrie et les oppositions chromatiques. Les deux figures, dont les bras sont tendus en direction l’une de l’autre, sont séparées par une frontière blanche. Le texte, qui dénonce le démantèlement du droit d’asile proposé dans le cadre de cette votation, réclame le maintien des droits des réfugiés. L’affiche insiste sur le principe de l’égalité de traitement entre requérants d’asile et ressortissants suisses et souligne la barrière que le projet érigerait entre ces deux catégories.
4. Diversité culturelle

2007
Une société
Multiculturelle
a ses limites

En insérant une mosquée dans un paysage de Suisse centrale, avec le Cervin en arrière-plan, l’Union démocratique fédérale suggère que l’église a été supplantée au milieu du village par un lieu de culte islamique, symbole de l’altérité culturelle et religieuse absolue. La représentation d’une Suisse stéréotypée donne également lieu à un patchwork identitaire d’images hétérogènes. L’attaque contre le multiculturalisme débouchera sur une initiative, acceptée le 29 novembre 2009, contre la construction de minarets.